4) Les insectes dans la police scientifique:

  L'entomologie

 

 

Vous vous demandez surement quel est le rapport avec la police scientifique et vous avez bien raison. Lorsqu’il est vraiment impossible de déterminer l’heure du décès d’un cadavre on fait appel à l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale).Les insectes que nous pouvons retrouver sur un cadavre ou sur une arme meurtrière ensanglantée ne sont pas là par hasard. Leur étude peut permettre de dater la mort d’un sujet à un jour près, par mois d’ancienneté du cadavre: on parle alors d'entomologie forensique ou médico-légale. Cette technique, dont la première application connue en France remonte à 1850, consiste à étudier l’ordre d’arrivée et le stade de développement des espèces d’insectes retrouvés sur le cadavre.

 

Quels insectes:

 

La putréfaction d'un corps laissé à l'air libre attire une faune particulière, celle des insectes nécrophages. Ces insectes sont effectivement en quête d'organismes morts pour assurer la subsistance de leurs larves. Plus clairement ils se nourrissent des cadavres. A leurs côtés, on trouve les insectes nécrophiles, qui ne mangent pas les corps morts mais les insectes nécrophages. Outre ces considérations biologiques, tous sont de précieux indices pour déterminer l'époque de la mort de la victime, car en effet, les différentes espèces se succèdent dans le temps, en fonction de l'avancée de la décomposition des chairs. On compte huit espèces caractéristiques. Cette succession de huit espèces différentes a été décrite par P. Megnin sous le nom d'escouades.

 

1ère escouade:

 Les premiers insectes sont les Calliphoridae ou mouche à viande et lesMuscidae ou mouches domestiques communes. Ces insectes arrivent directement après la mort, avant qu’il y ait d’odeur de décomposition. Ils arrivent parfois même juste avant la mort, à l’agonie. D'un bleu sombre brillant, leurs larves aspirent les liquides produits par la transformation des tissus organiques.

                Muscidae

                                               Calliphoridae                  Muscidae

 

2ème escouade :

Les mouches Sarcophagidae, striées de noir et de blanc, attirées par l'odeur de la mort, arrivent dès que le corps dégage les odeurs cadavériques, aux alentours de trois mois après la mort. Elles pondent des larves qui réduisent les tissus en bouillie.

 

Sarcophagidae

 

3ème escouade :

Les coléoptères Dermestidae surviennent lors du rancissement(décomposition) des graisses car il y a libération des acides gras volatiles (qui s’évapore facilement), qui attirent les insectes de cette catégorie.

 

Dermestidae

 

4ème escouade :

Les mouches Piophilidae ou mouches du fromage, d'un noir luisant, apparaissent lors de la fermentation de la caséine entre quatre et huit mois après la mort.

 

Piophilidae

 

5ème escouade :

Un dégagement d'ammoniac donne ensuite le signal de la cinquième vague : les coléoptères, dont Histeridae.

 

Histeridae

 

6ème escouade :

Une fois les fermentations arrêtées, surviennent les acariens, arachnides microscopiques qui nettoient les dernières humeurs du cadavre, entre six et douze mois après le décès.

 

Acarien

 

7ème escouade :

Les coléoptères et les lépidoptères de la septième vague interviennent lorsque le cadavre est complètement desséché, entre un et trois ans. Les coléoptères raclent les ligaments et les tendons du cadavre.

 

Coléoptère

 

8ème escouade :

Les coléoptères Tenebrionidae, un scarabée, et Ptinidae interviennent trois ans après la mort et éliminent tous les restes des escouades précédentes (pupes, excréments, insectes morts).

 

Ptinidae

 

Limites et contraintes:

L’observation des insectes retrouvaient sur les cadavrent a des limites dans la datation des cadavres. Effectivement beaucoup de condition jouent sur la vitesse et le temps d’arrivée et de développement des insectes sur le corps.Pour récapituler tout cela ,voici un tableau du développement de plusieurs insectes intervenant sur le corps humain après son décès.

 

Mouche domestique (Musca domestica)

Mouche bleue (Calliphore vicina)

Mouche verte (Lucilia caesar)

Mouche noire (Sacrophaga carnaria)

0 (ponte)

Œufs

Œufs

Œufs

Larves

2 jours

Éclosion (2 mm)

Éclosion (2 mm)

Éclosion (2 mm)

Éclosion (2 mm)

3 jours

Larve (3 mm)

Larve (5 mm)

Larve (3 mm)

Larve (5 mm)

4 jours

Larve (4 mm)

Larve (7 mm)

Larve (3 mm)

Larve (8 mm)

5 jours

Larve (6 mm)

Larve (10 mm)

Larve (3 mm)

Larve (10 mm)

6 jours

Larve (7 mm)

Larve (13 mm)

Larve (3 mm)

Larve (13 mm)

7 jours

Larve (8 mm)

Larve (13 mm)

Larve (3 mm)

Larve (15 mm)

8 jours

Pupaison (5 mm)

Pupaison (9 mm)

Pupaison (6 mm)

 

10 jours

 

 

 

Pupaison (10 mm)

14 jours

Adulte

 

 

 

18 jours

 

 

 

Adulte

 

 La région et sa zone géographique, le type de localité (ville ou campagne), le type d’emplacement (intérieur/extérieur), les données climatiques et météorologiques, les conditions de stockage du corps, l’état du corps, ainsi que le volume du corps sont autant de paramètres qui ont une influence considérable sur le développement des insectes.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site